PRÉSIDENT GEORGES LE CORRE

Les accidents graves survenus sur Bondy, Niort, Noisy-le-Sec et ou Lyon restent dans nos mémoires!

Les retours d’expériences ont clairement établi :

  • le peu de mise en œuvre des demandes de renseignements par les donneurs d’ordre,
  • des réseaux souvent localisés sans précisions,
  • une appréhension des risques
  • et une information des intervenants largement déficientes.

Bref, une culture de sécurité trop faible.

Dès 2010 le ministère de l’Environnement lance un plan visant à protéger les personnes réalisant des travaux à proximité des réseaux, les riverains des chantiers mais également l’environnement et à assurer la continuité de services essentiels à l’activité économique.

Dans le même temps est créé l’Observatoire National des DT-DICT, regroupant les responsables de projet (maitres d’ouvrages, maîtres d’œuvres) dont les collectivités locales, les exploitants de réseaux, les entreprises de BTP, les prestataires d’aide aux déclarations, les bureaux d’études, les organismes de prévention et de sécurité industrielle et la DGPR.

Par une activité proactive de tous ses membres et de ceux des observatoires régionaux, des précisions sur la préparation et  les conditions d’intervention lors de travaux de bâtiment ou de génie civil ainsi que  sur le géoréférencement desdits réseaux ont pu être apportés.

C’est l’objet de documents consultables sur le site Web de l’Observatoire dont :

  • le fascicule 2 du guide d’application de la réglementation (Guide Technique), régulièrement mis à jour, dont ses fiches pratiques,
  • le livret des clauses types techniques et financières,
  • d’outils pédagogiques émis par les groupes de projet et les observatoires régionaux,.

Il est fondamental de poursuivre sur cette lancée en :

  • Produisant des REX remontant aux causes profondes sur des endommagements majeurs ou ayant présenté un haut potentiel de gravité permettant de pointer certains perturbateurs générant des situations de nature à engendrer des accidents graves,
  • Assurant la maintenance des outils et actions de communication pour faire connaitre les meilleures pratiques disponibles,
  • Assurant le professionnalisme des intervenants en intégrant, notamment dans le référentiel pédagogique des diplômes et certificats professionnels, les compétences permettant le travail en sécurité à proximité des réseaux,

J’agirai pour que l’engagement de tous nos membres mais également de ceux des observatoires régionaux se poursuive, pour que se développent des actions qui contribueront à la poursuite de la réduction des endommagements, en clair pour une  amélioration de la culture de sécurité de tous les acteurs.

Georges LE CORRE
Représentant de l’AITF